Pour une science qui ose se tourner vers la vérité.

L’Héliotrope
Bienvenue !
Veritatem opportet crescere.
 Pour nous écrire:  courriel@lheliotrope.com                            

L’Héliotrope se veut une école mobile et légère dont la mission

principale consiste à rassembler différents chercheurs,

intrépides et ouverts d’esprit, évoluant dans des domaines

aussi variés que les langues anciennes, l’anthropologie, la

philosophie et même la théologie. Cela pour une quête

commune de la vérité qui soit la plus libre, la plus honnête et la

plus rigoureuse possible.  

De cette manière, l’Héliotrope rompt délibérément avec le

scientisme ambiant qui, depuis Descartes, ne veut plus porter

attention qu’à ce qui veut tomber commodément sous sa seule

lumière, rejetant tout le reste avec mépris dans l’obscurité opaque

de l’irrationnel.  Après tout, que penserait-on de celui au milieu de la

nuit qui, au lieu de chercher ses clés là où il les a perdues,

s’obstinerait à ne les chercher que là où c’est bien éclairé ?

« À mon avis, est scientifiquement honnête celui qui note ses découvertes et

explique comment il est arrivé à sa conclusion. On devrait se méfier de moi et

même m’accuser de prostitution si je ne publiais que ce qui plaît à l’opinion

générale. Il n’est pas dans mes intentions de convaincre, voire de convertir,

qui que ce soit. Je considère que mon travail consiste en la transmission des

résultats de la recherche. Ceux qui y sont prêts me croiront. Et ceux qui ne le

sont pas, argumenteront avec ratiocinations et pédanterie. »

                                   Elisabeth Kübler-Ross

Notamment, qu’il s’agisse des délires de ceux et celles que l’on

enferme physiquement et chimiquement dans les institutions

spécialisées; des mythes, des rites et des interdits archaïques nous

venant du fond des temps; des expériences religieuses qui

détonnent aujourd’hui dans nos sociétés farouchement

désenchantées; ou enfin de tous ces phénomènes fort étranges,

comme les prodiges et les miracles, qu’il nous est beaucoup plus

facile de nier que d’expliquer.  Saint Augustin disait déjà, il y a un

bon 16 siècles de cela, que « le miracle ne contredit pas la nature, il

contredit la connaissance que nous en avons. »

Or, faisant fi des oeillères communes, l’Héliotrope s’engage

fermement à ne dépendre d’aucune institution à la réputation

solidement établie; à ne distribuer ni diplôme ni blâme à personne; 

à ne se préoccuper ni de son prestige ni de ses placements; à ne

jamais se laisser non plus distraire par les débats puérils d’experts

attitrés qui s’accaparent toutes les tribunes; et à n’avoir que faire

des diktats des besoins hégémoniques du marché ou des humeurs

changeantes de l’opinion publique.

Le Souci de La Vérité PUNCTUM
« La vérité est si obscurcie en ce temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait jamais la connaître. » Blaise Pascal  (1623-1662) L’Héliotrope, pour « faire le point » occasionellement sur ses travaux de recherche et de réflexion, publiera sur son site quelques-uns de ses résultats, cela sous la forme d’une collection de petits essais qui aura justement pour nom « PUNCTUM ». En effet, on traduit habituellement ce terme latin par « le point » et il peut s’entendre de bien des façons... Ainsi, en géométrie, on peut y voir l’espace minimal de dimension zéro, ou bien l’origine dans un système de coordonnées, ou encore, quand on le dit « singulier », le lieu de rupture sur une ligne continue.  Toutefois, le sens qu’il nous faut privilégier ici est celui, en anatomie, de « punctum caecum », soit ce raccord entre le nerf optique et la rétine.  Puisque ce point qui nous fait voir est aveugle, quand nous ouvrons un oeil, nous devrions alors voir devant nous un blanc.  Mais, ce n’est  pourtant jamais le cas.  Car notre cerveau, qui comme la nature a horreur du vide, colore aussitôt l’espace manquant avec la texture du voisinage de ce point. Il en irait de même, croyons- nous, pour notre vision intellectuelle.  En effet, si nous ne concevons jamais aucune faille dans la cohérence de nos raisonnements qui tournent en boucle, ce serait en raison d’un leurre semblable de notre esprit humain qui ne peut admettre lui non plus aucun blanc.  L’Héliotrope, par sa démarche scientifique, se donne ainsi pour mission d’explorer et de décrire minutieusement ce phénomène intrigant.  C’est là sa manière pour lui de mettre en pratique « Le Souci de La Vérité ».
    2013  ©  l’héliotrope point com